CABRETTE CLUB
Le forum de la Cabrette.
 
 FAQAide   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 S’enregistrerS’enregistrer    ConnexionConnexion 

-FICHE: Joseph COSTEROSTE
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
   CABRETTE CLUB Index du Forum  .::. COLLECTAGE  .::. Fiches sur les anciens cabrettaïres ou fabricants
Aller à la page: 1, 2  >
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Auteur Message
Jean SIANE
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Sep 2008
Messages: 2 797
Localisation: Pas bien loin
Sexe: Masculin
Signe du Zodiaque: Taureau (20avr-20mai)

Message Posté le : Dim 16 Mai 2010 - 19:13    Sujet du message : -FICHE: Joseph COSTEROSTE Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Bonjour à tous,
Je pense qu'il serait intéressant de faire des petites "fiches" sur les anciens cabrettaïres ou fabricants, afin de regrouper les informations et de les mettre à la disposition de tous. Ce genre de fiches sera plus pratiques pour la lecture et plus faciles à retrouver sur le forum.
Les lignes de couleur orange 
sont extraites d'un article appelé " la filière aubracienne" paru dans le premier numéro "Modal-La Revue des musiques traditionnelles" en Décembre 85 et rédigé par notre ami Revilo. Ces propos  sont issus de collectages oraux.
Merci aussi à notre ami "Senthal" pour toutes les informations qu'il nous a communiqué (les différents actes de mariage et naissances)et qui nous ont servi à faire cette fiche. Si vous avez d'autres informations sur Costeroste, vous pouvez nous les communiquer afin de compléter cette fiche!


Appel à la population!!
 


Je compte bien ouvrir d'autres fiches sur les anciens fabricants de cabrette ou anciens cabrettaïres dans un avenir proche. Si vous avez des informations, des photos, (je ne pense pas que vous ayez des vidéos!) des documents officiels, des "faits d'oralité" (merci Revilo, je te pique le terme
Smile )sur Amadieu, Franc, Alias, Dufayet ou d'autres , je me propose de les recueillir afin de créer de nouvelles fiches quand j'aurai suffisamment d'informations à mettre dedans.
Merci.
      
        

Laughing
forumcabrette@orange.fr
       
 
 






Joseph COSTEROSTE
                       
 
 
Joseph COSTEROSTE est né le 23 Avril 1850 à 18H00 à Repon, petit village du sud du Cantal, sur la commune de Saint Urcize au cœur de l'Aubrac.
Il est le Fils de Jean Costeroste et Marie-Anne NOAL, qui se sont marié un an avant.

"Le mariage a eu lieu en  1849 à Sainte Colombe de Peyre en Lozère
Publication de mariage à Saint Urcize
L'an 1849 et le premier juillet à dix heure du matin, nous maire et officier de l'état civil de la commune de Saint Urcize après nous être transportés devant la principale porte d'entrée de notre commune nous avons annoncés et publiés pour la première fois qu'il y a promesse de mariage entre Jean COSTEROSTE âgé de 32 ans cultivateur majeur fils à Joseph Costeroste et a Anne Biron cultivateurs habitant le village de Repon commune de Saint Urcize
Et Marie Anne NOAL âgée de 20 ans sans profession mineure fille de Jean Antoine et a Antoinette Rambier cultivateurs habitant du village de Fouans commune de Sainte Colombe (Lozère)."
De cette union naitra deux autres fils:
Jean Baptiste, né le 24/12/1866 à Maurines (Morsange), marié le 07/02/1889 Paris (14) avec Louise Toulot
Joseph Alexandre, né le 30/11/1864 à Maurines (Morsange)

           
 



             


               
Il fut l’un des plus illustres fabricants de cabrette mais aussi un grand cabrettaïre.

(1)-Jean Bergheaud, élève de Bouscatel, nous a rapporté, qu’à Paris il y avait le jeu Ranvier « picoté » et le jeu Costeroste « Lié-coulé ».
 
(1)-Costeroste eu 2 élèves : Soulier et Angles du Mazuc qui animèrent bon nombre de bals à Paris et au pays.
 

Joseph rencontre Marguerite MALLET, et en 1872 , ils déclarent leur premier enfant, Pierre Jean Marie Costeroste... à Paris, rue de la Cordelière. Joseph a alors 22 ans, Marguerite 21 ans et ils ne sont pas mariés.

       "Acte de naissance du 18/09/1872 à 3 heures du susdit de Pierre Jean Marie  de sexe masulin né hier à 5 heure du matin à Paris au domicile de son père et mère rue de la Cordelières et fils naturel de Joseph Alexandre COSTEROSTE âgé de 22 ans et de Marguerite MALLET âgée de 21 ans journaliers, non marié fait en présence...
Mention marginale (dans la marge de l'acte): Par acte de mariage dressé à la 5èmè mairie le 24/10/1874 les époux Joseph COSTEROSTE et Marguerite MALLET ont reconnus ce légitime enfant inscrit ci contre ..."

           

Deux ans plus tard, en 1874 le jeune Antoine Costeroste voit le jour au 26 Rue de Pontoise:
 
       "Le  2 avril 1874 à onze heure du matin acte de naissance de Antoine, su sexe masculin, né hier à 2 heures du matin à Paris rue Pontoise n°26  fils de Joseph COSTEROSTE âgé de 24 ans et de Marguerite MALLET âgée de 22 ans non mariés demeurant comme.......
Sur la déclaration faite à nous maire du 5ème  arrondissement par ledit Costeroste père présent qui reconnait ledit enfant et à signé avec les témoins et nous
Mention marginale (dans la marge de l'acte): par leur mariage en cette mairie le 24/10/1874, joseph Coseroste et Marguerite Mallet ont légitimé l'enfant enregistré ci contre
Antoine Costeroste enregistré ci contre s'est marié à Paris (17) le 25/04/1889 avec Henriette Vigninie MOISSET, puis à Paris (11) le 22/01/1901 avec Marie Thérèze Goubert

           

En 1874, Joseph et Marguerite se marient.

"Mariage :
Le 24/10/1874 à 12 h du matin
Acte de mariage de joseph Costeroste journalier né à St Urcize le 23/04/1850 demeurant à Paris rue Pontoise n°26 fils majeur de Jean et Marie Anne Noal son épouse cultivateurs domiciliés à Maurines (Cantal) consentant au mariage de leur fils par acte passé le 12/10/1872 devant M° Abrial notaire a Chaudes Aigues et Marguerite Mallet journalière née à Faverolles le 29/12/1850 (après recherches c'est le 29/12/1851) demeurant à Paris rue de Pontoise n° 26 fille majeure de Jacques journalier domicilié Bd de L'hôpital n°30 présent et consentant au mariage de sa fille et de Jeanne Mijoule son épouse décédée le 29/12/1851....
           

Les époux déclarent qu'ils reconnaisent et légitiment
1 - Pierre Jean Marie né le 18/09/1872 et inscrit en la mairie du 13ème arrondissement le lendemain fils de Joseph  Costeroste et Marguerite Mallet
2- Antoine né le 1 avril dernier et inscrit le lendemain en cette mairie comme fils de Joseph Costeroste et Marguerite Mallet."

           

Tout semblait sourire à ce jeune couple, mais nous savons juste que Marguerite décèdera quelques années plus tard et que joseph se remariera à Marie LAUDE, de treize ans son aînée.
(nous ne connaissons pas les dates ni les lieux du décès de Marguerite et de ce nouveau mariage)
 

En 1901 Joseph habite boulevard de la Villette. 
 
-Extrait de l’Auvergnat de Paris du 2 Avril 1901 :

 
« L'Auvergnat de Paris du 21 avril 1901 annonce que l'on peut retirer les bulletins d'inscription pour le "Banquet de la Ligue" chez Joseph Costeroste au 188, boulevard de la Villette. »
 
(1)-Il semble que Costeroste avait un caractère assez trempé et qu'il pouvait se montrer susceptible. Bouscatel aurait   assisté à une rencontre entre Costeroste et un client mécontent d'un pied de cabrette de sa fabrication.
Sans dire un mot, Costeroste aurait alors remboursé le client et brisé le pied soi-disant défectueux avant de partir.
 
Jean Bergheaud disait qu'il rachetait tous les pieds d'Amadieu qu'il trouvait afin que les siens prennent de la valeur. 
 


En 1904, il s’établit au 46 Bis, Avenue de Suffren. chez M. Lacombe.

 
 
-Extrait de l'Auvergnat de Paris du 14 août 1904 : 
 
"Notre compatriote, le cabretaire justement réputé M. Costeroste, vient de transférer son atelier de fabrication de musettes chez M. Lacombe 46 bis, avenue de Suffren."




Costeroste décèdera à son domicile, à  Paris, le 17 Octobre 1906,  à huit heure du soir, au 62 Rue de la Fédération, à l’âge de 56 ans. Nous ne connaissons pas la cause de son décès.
A la mort de Costeroste, son outillage a été racheté par Alias un autre célèbre fabricant de cabrettes.

 
-Extrait de l' Auvergnat De Paris" 21 octobre 1906 :

 
"Un compatriote bien connu et bien estimé dans la colonie, M.Joseph Costeroste de Saint-Urcize, joueur et fabriquant de musettes est décédé cette semaine en son domicile, rue de la Fédération. Il était âgé de 57 ans seulement.
M.Joseph Costeroste était un musicien émérite; il disputait la palme de la cabrette à feu Ranvier, de Saint-Urcize comme lui, à Dechaux, à Marcelin. Longtemps sa cabrette retentit dans les bals-musette de la rive gauche et de la rive droite. Très populaire parmi ses confrères, ayant répandu au loin l'art de la cabrette par les instruments qu'il fabriquait et qu'il vendait un peu partout en France et même hors de France.
M.Joseph Costeroste allait souvent passer l'été au pays à Vic notamment, où il charmait les touristes.
Ses obsèques ont été célébrés jeudi en l'église de Grenelle; tous les cabrettaïres parisiens y assistaient. La société "La Cabrette" avait envoyé une belle couronne. Nous prions Mme Costeroste et ses enfants d'agéer de nos bien cordiales sympathies.
"
 
Voici son acte de décès :




                    

 

                     


 

(1)-Les lignes de couleur orange sont extraites d'un article appelé "la filière aubracienne" paru dans le premier numéro de "Modal- La revue des musique Traditionelles" en Décembre1985 et rédigé par notre ami Revilo. Ces propos sont issus de collectages oraux.    
     
     


_________________
POUR NOUS CONTACTER: forumcabrette@orange.fr


Dernière édition par Jean SIANE le Ven 17 Jan 2014 - 11:13; édité 11 fois
Revenir en haut
            AIM Skype   

PROVISTE Alain
Accro à la cabrette
Accro à la cabrette

Hors ligne

Inscrit le: 15 Mai 2009
Messages: 377
Localisation: Pays-Bas
Signe du Zodiaque: Sagittaire (22nov-21déc)

Message Posté le : Lun 21 Fév 2011 - 22:39    Sujet du message : -FICHE: Joseph COSTEROSTE Répondre en citant

Je dois me tromper, mais il me semble d'avoir vu, récemment, un superbe pied 44, en buis ondé, boîtier en ivoire, d'une facture incroyablement précieuse et soignée, marqué Costeroste, au fer, sur le hautbois ainsi que sur le soufflet (!!). Le cerclage métallique porte le nom J. Costeroste, 1867 !! En était-il le fabriquant, à 17 ans alors ? Ou s'agit-il d'un instrument qui appartenait à Jean C., son père ?? Pourtant ce pied montrait toutes les caracteristiques de facture que l'on attribue normalement à Joseph Costeroste !!
Revenir en haut
      Visiter le site web du posteur        

JLMatte
Maître cabrettaïre
Maître cabrettaïre

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juil 2009
Messages: 650
Localisation: Metz
Sexe: Masculin

Message Posté le : Mar 22 Fév 2011 - 21:38    Sujet du message : -FICHE: Joseph COSTEROSTE Répondre en citant

En tout cas belle initiative que ce type de fiche

On peut rajouter des liens, par exemple ces deux pieds décrit sur le site du MUCEM :

http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr?ACTION=RETROUVER&F…

et

http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr?ACTION=RETROUVER&F…

Jean-Luc
Revenir en haut
      Visiter le site web du posteur        

Lauseta
Modérateurs
Modérateurs

Hors ligne

Inscrit le: 04 Mai 2009
Messages: 2 362
Localisation: A l'est

Message Posté le : Mer 23 Fév 2011 - 11:59    Sujet du message : -FICHE: Joseph COSTEROSTE Répondre en citant

  S'il n'y a effectivement que l'initiale du prénom, ça pourrait tout aussi bien être Jean que Joseph, mais Joseph le grand-père (âgé de 65 ans en 1850 cf acte de naissance): ça nous ferait remonter loin dans ce cas !........
Revenir en haut
              

Segonzat
Modérateurs
Modérateurs

Hors ligne

Inscrit le: 25 Avr 2009
Messages: 1 272
Localisation: Paris
Sexe: Masculin
Signe du Zodiaque: Lion (24juil-23aoû)

Message Posté le : Mer 23 Fév 2011 - 14:45    Sujet du message : -FICHE: Joseph COSTEROSTE Répondre en citant

Costeroste avait un frère. Il faudrait vérifier dans "L'Auvergnat de Paris".
@+
_________________
Tornarem coma fasiam!
Revenir en haut
              

Nico
Accro à la cabrette
Accro à la cabrette

Hors ligne

Inscrit le: 03 Mar 2009
Messages: 426
Localisation: Limoges
Sexe: Masculin

Message Posté le : Dim 6 Mar 2011 - 21:00    Sujet du message : -FICHE: Joseph COSTEROSTE Répondre en citant

Super chouette ce type de fiche  sur les fabricants ! Ce serait vraiment intéressant, du coup, d'établir une généalogie des fabricants de musettes afin de mettre en lumière qui a pu influencer ou léguer son savoir à la génération d'après (avec les alésoirs peut-être...).
_________________
Cosin Janton
coma te fai ta femna,
ieu te dirai coma la mia me fai
Revenir en haut
              

Lauseta
Modérateurs
Modérateurs

Hors ligne

Inscrit le: 04 Mai 2009
Messages: 2 362
Localisation: A l'est

Message Posté le : Lun 7 Mar 2011 - 16:28    Sujet du message : -FICHE: Joseph COSTEROSTE Répondre en citant

Concernant la généalogie et contrairement à ce que j'avais dit une fois dans un post, finalement l'état civil de l'Aveyron ne sera pas consultable en ligne. Il a bien été numérisé, mais consultable uniquement sur place, aux archives départementales (+ annexes).
Ils proposent aussi à la vente des Cd roms de l'état civil par commune, mais vu que c'est 30 euros l'unité, ça fait cher la recherche à distance !
(Quand on dit que c'est les Auvergnats qui sont près de leurs sous...Le Cantal a tout mis en ligne gratuit Mr. Green Heureusement Costeroste était dans la commune de Ste Urcize...)


Revenir en haut
              

Shenthal
Accro à la cabrette
Accro à la cabrette

Hors ligne

Inscrit le: 18 Sep 2010
Messages: 130
Localisation: Village de Tustbart

Message Posté le : Lun 7 Mar 2011 - 17:42    Sujet du message : -FICHE: Joseph COSTEROSTE Répondre en citant

Oui il est né dans le Cantal, mais le reste de sa vie il était à Paris.
Oui le cantal est en ligne, et l'Aveyron va y arriver ....
J'ai trouvé quelques infos sur lui (Je les ai transmises a Jean Siane), mais je n'ai fais que la généalogie descendant, mais si il y a un public je peux la faire aussi ascendante.
Il faut que je recherche dans mes archives j'ai quelques autres cabretaires, avec leur généalogie ascendante.
_________________
« Oublier ses ancêtres, c’est être un ruisseau sans source, un arbre sans racines. »
Revenir en haut
              

PROVISTE Alain
Accro à la cabrette
Accro à la cabrette

Hors ligne

Inscrit le: 15 Mai 2009
Messages: 377
Localisation: Pays-Bas
Signe du Zodiaque: Sagittaire (22nov-21déc)

Message Posté le : Lun 7 Mar 2011 - 23:12    Sujet du message : -FICHE: Joseph COSTEROSTE Répondre en citant

Quelques remarques sur le pied Costeroste que j'ai pu voir: j'ai l'impression qu'il existe toute une série de ce type de cabrette, de 44, en buis plus ou moins ondé, d'un maîtrise de tournage exceptionnel (les moulures, par exemple, qui déterminent les boules du boîtier sont très, très fines, et hyper-régulières) et le buis n'a pas bougé DU TOUT (j'en connaîs au moins trois pieds comme ça), et, par contre, on trouve assez souvent des pieds marqués Costeroste d'une qualité rélativement moins réussite (RELATIVEMENT, j'ai dit, sinon, j'adore son travail, vraiment !!).
Il me semble peu probable qu'à 17 ans Joseph a su faire beaucoup mieux que 20 ans plus tard !?!
Buvait-il trop ? Ce millessime (1867), est-il triché ? Existait-il un autre J.Costeroste, fabriquant de cabrette (son père?) ?? 


SEG, AUX SECOURS, TOI QUI SAIT TOUT !!!!
Revenir en haut
      Visiter le site web du posteur        

Lauseta
Modérateurs
Modérateurs

Hors ligne

Inscrit le: 04 Mai 2009
Messages: 2 362
Localisation: A l'est

Message Posté le : Mar 8 Mar 2011 - 16:10    Sujet du message : -FICHE: Joseph COSTEROSTE Répondre en citant

 On attend tes infos Shenthal, d'ailleurs tu serais également bien placée pour aller aux archives à Rodez je crois  Wink
Concernant la signature, est-ce que c'est toujours systématiquement l'initiale du prénom devant Costeroste ? (ou alors est-ce qu'on trouve  Joseph ou J. sur tel ou tel pied, peut-être en fonction de la date ou du fabricant - dans l'hypothèse où il y en a plusieurs?)


Revenir en haut
              

PROVISTE Alain
Accro à la cabrette
Accro à la cabrette

Hors ligne

Inscrit le: 15 Mai 2009
Messages: 377
Localisation: Pays-Bas
Signe du Zodiaque: Sagittaire (22nov-21déc)

Message Posté le : Mar 8 Mar 2011 - 21:58    Sujet du message : FICHE: Joseph COSTEROSTE Répondre en citant

Oui, Agnes, bonne question, je n'ai pas bien fait gaffe. Sur le cerclage ET le soufflet étaient les tampons J. Costeroste; sur le pied, franchement, je ne me rappelle plus, il me semble d'avoir vu son tampon d'habitude, c'est à dire COSTEROSTE A PARIS, dans une ovale. mais je vais vérifier 1dc4. Je pense que c'est rare de trouver un pied marqué J.COSTEROSTE, mais je ne suis pas le meilleur plaçé pour dire cela avec certitude.
Revenir en haut
      Visiter le site web du posteur        

Jean SIANE
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Sep 2008
Messages: 2 797
Localisation: Pas bien loin
Sexe: Masculin
Signe du Zodiaque: Taureau (20avr-20mai)

Message Posté le : Mer 9 Mar 2011 - 08:43    Sujet du message : -FICHE: Joseph COSTEROSTE Répondre en citant

Bonjour,
Excusez moi mais j'étais souffrant ces derniers jours.
 Je vais mettre à jour la fiche avec les nouvelles informations que Senthal m'a fait parvenir.
 Pour ce qui est de la signature de Costeroste, je n'ai jamais vu d'initiale devant Costeroste sur les pieds ou les soufflets.
Par contre toutes les signature de Costeroste (pied et soufflets que j'ai pu voir) sont notées, comme l'indique Alain proviste, dans un ovale : "COSTEROSTE à PARIS" avec un accent sur le A (tous les faux que j'ai pu voir n'ont pas cet accent). 

Un vrai


Un faux (pardon pour la mauvaise qualité mais on voit bien qu'il manque cet accent et que ce n'est pas la même police d'écriture)


Un autre faux


A Bientôt.

Laughing

Voilà, j'ai mis la fiche à jour!!! Merci à Senthal pour toutes ces infos!! Okay Okay Okay Okay Okay
Laughing
_________________
POUR NOUS CONTACTER: forumcabrette@orange.fr
Revenir en haut
            AIM Skype   

revilo
Accro à la cabrette
Accro à la cabrette

Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2009
Messages: 177
Localisation: Limousin

Message Posté le : Jeu 10 Mar 2011 - 07:11    Sujet du message : -FICHE: Joseph COSTEROSTE Répondre en citant

Je viens de relire ces différents posts et je trouve évidemment passionnant la volonté de proposer ces biographies et notamment celle ici de Costeroste. J'applaudis des deux mains et autant que faire se peut, veut bien moi-même y contribuer. 
Juste un problème de méthode quand même concernant les informations: 
Dans son propos initial notre ami Jean Siane se propose de mettre en couleur, je le cite, les propos "non vérifiés ou certifiés". Qu'est-ce-qu'un propos "certifié" ou "vérifié", de qui, de quoi, par qui, par quoi?
Je crois que le plus important (et autant qu'on puisse le faire) en la matière est d'en citer la source. 
En l'occurrence, les fameux propos cités sur Costeroste sont extraits d'un article appelé " la filière aubracienne" paru dans le premier numéro "Modal-La Revue des musiques traditionnelles" en Décembre 85 et rédigé par celui qui vous écrit... 
J'avais, à l'époque mis en forme des informations de collecte sur le terrain qu'André Ricros avait bien voulu me confier. Dans la précarité de la mise en route de cette revue dont j'étais le rédacteur en chef et l'unique opérateur, et l'ensemble des problèmes  éditoriaux et économiques dans lesquels je me trouvais pour réaliser cette revue, j'avais, entre autres choses à l'époque, omis d'en citer la source (même si c'est moi qui avait fait le boulôt!) et dieu sait si André n'avait pas manqué de m'en faire le reproche...Bref, il y a aujourd'hui prescription et ce n'est pas le plus important de tout celà. Voilà ou je veux en venir. 
Ces informations " non vérifiées ou certifiées" appartiennent , me semble-t-il au final, à un ensemble de faits et dits que j'appelle des "faits d'oralité". A la fin d'un travail que j'avais réalisé sur le monde voisin du Violon du Massif Central ou j'avais essayé de rassembler la matière des collectes réalisés sur les violoneux du Massif Central, j'avais proposé un index bibliographique des violoneux cités (plus de cinq cent à l'époque) et voilà ce que j'en disais en préambule  ( voir sur le site du CRMTL, c'est en ligne ici: http://www.crmtl.fr/spip.php?article132 le texte est page 273)
La quasi totalité des informations biographiques de cet index doivent être avant tout
considérées comme des "faits d'oralité" 1 (même si une trés faible minorité d'éléments ont été
relevés d'aprés l'état civil) et non comme des informations objectives 2 . Pour autant elles
correspondent dans la mémoire de ceux qui les ont énoncés - et c'est ce qui en fait à nos yeux
tout le prix et tout l'interêt - à la représentation qu'ils se font de ce gigantesque réseau
historique, géographique, social et mythique de ce que nous appellerons la "société des
violoneux" de ces régions du Massif Central. On en veut pour preuve qu'un certain nombre
d'informations ont nécessité des recoupements... qui ne se recoupent pas forcément et ou seul
le lien "mythique", souple et imagé, permet à l'information et en quelque sorte à la réalité, de
tenir debout!
Dans cet esprit, on lira donc ce qui suit avec la distance qui sied à un document de cette
nature et avec les volontés qui ont guidé l'auteur de cette étude d'une part,
de ne pas réduire l'Histoire de ces musiciens au compte rendu de l'état civil, voire au
descriptif sec des éléments de l'enquête et d'autre part,
de ne pas trahir par un excés d'ésotérisme, lieu-commun de nombres de publications
folkloriques d'une certaine époque, la finesse du Discours-sur-la-musique de ces témoins.
Cet équilibre littéraire, délicat dans son maniement et relatif dans ses conclusions, n'a pas
pour but de sanctifier et de fixer une bonne fois pour toute..! l'Histoire de ces musiciens mais
bien, d'esquisser un paysage qui sera, n'en doutons pas, la base de nouvelles recherches sur
ce terreau si riche qu'est la vie des musiciens populaires.
La "société des cabretaïres" fonctionne sur le même registre et le "Mythe" est, à mon sens, rassembleur de la passion de tous ceux qui se mobilisent , aujourd'hui comme hier, pour cet instrument. 
Ce "mythe" ne doit non seulement pas être retranché comme non objectif ou, à l'inverse, répandu sans précautions mais, au contraire et dans la mesure du possible, rassemblé et proposé,  mais en en citant les sources. On peut penser ici que les faits concernant le "fort caractère" de Costeroste, le briseur de pieds de cabrette,  appartiennent à la mythologie de la cabrette et c'en est même, à mon sens, un des mythes fondateurs. A chacun de ceux qui contribuent à faire vivre cette histoire aujourd'hui de s'en alimenter et de les utiliser en conscience...
PS: pardon pour la longueur du propos!
_________________
Olivier Durif
Revenir en haut
              

Jean SIANE
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Sep 2008
Messages: 2 797
Localisation: Pas bien loin
Sexe: Masculin
Signe du Zodiaque: Taureau (20avr-20mai)

Message Posté le : Jeu 10 Mar 2011 - 09:56    Sujet du message : -FICHE: Joseph COSTEROSTE Répondre en citant

revilo a écrit:
Je me permets de répondre par dessus ton message pour des questions de rapidité.
Je viens de relire ces différents posts et je trouve évidemment passionnant la volonté de proposer ces biographies et notamment celle ici de Costeroste. J'applaudis des deux mains et autant que faire se peut, veut bien moi-même y contribuer.
Merci pour ton aide, j'ai créé cette fiche pour rassembler le plus d'informations que nous connaissons sur Costeroste. J'ai voulu que ces fiches soient "ouvertes" à tout le monde (j'aimerai bien, dans un futur proche en créer d'autres)pour que tout le monde puisse y participer et donner des informations afin d'avoir en une seul page et même en un seul message un collectage d'information qui puisse retracer le plus possible la vie d'un cabrettaire ou d'un fabriquant de cabrette célèbre.
Juste un problème de méthode quand même concernant les informations: 
Dans son propos initial notre ami Jean Siane se propose de mettre en couleur, je le cite, les propos "non vérifiés ou certifiés". Qu'est-ce-qu'un propos "certifié" ou "vérifié", de qui, de quoi, par qui, par quoi?
Pour moi, un propos non vérifié ou non certifié et justement un propos qui n'est accompagné d'aucun document écrit ou photographique étayant ces propos. (Si tu as une photo de Costeroste en train de briser un de ses pieds de cabrette sur son genou, c'est avec grand plaisir et même une certaine joie, que je mettrai cette photo dans la fiche. Mr. Green ). 
Je crois que le plus important (et autant qu'on puisse le faire) en la matière est d'en citer la source.
En l'occurrence, les fameux propos cités sur Costeroste sont extraits d'un article appelé " la filière aubracienne" paru dans le premier numéro "Modal-La Revue des musiques traditionnelles" en Décembre 85 et rédigé par celui qui vous écrit... 
J'avais, à l'époque mis en forme des informations de collecte sur le terrain qu'André Ricros avait bien voulu me confier. Dans la précarité de la mise en route de cette revue dont j'étais le rédacteur en chef et l'unique opérateur, et l'ensemble des problèmes  éditoriaux et économiques dans lesquels je me trouvais pour réaliser cette revue, j'avais, entre autres choses à l'époque, omis d'en citer la source (même si c'est moi qui avait fait le boulôt!) et dieu sait si André n'avait pas manqué de m'en faire le reproche...Bref, il y a aujourd'hui prescription et ce n'est pas le plus important de tout celà. Voilà ou je veux en venir. 
Ces informations " non vérifiées ou certifiées" appartiennent , me semble-t-il au final, à un ensemble de faits et dits que j'appelle des "faits d'oralité". A la fin d'un travail que j'avais réalisé sur le monde voisin du Violon du Massif Central ou j'avais essayé de rassembler la matière des collectes réalisés sur les violoneux du Massif Central, j'avais proposé un index bibliographique des violoneux cités (plus de cinq cent à l'époque) et voilà ce que j'en disais en préambule  ( voir sur le site du CRMTL, c'est en ligne ici: http://www.crmtl.fr/spip.php?article132 le texte est page 273)
Là je suis entièrement d'accord avec toi. Je vais corriger cet erreur et citer les sources, avec ta permission, afin qu'il n'y ai aucun doute ou aucune méprise possible.
La quasi totalité des informations biographiques de cet index doivent être avant tout
considérées comme des "faits d'oralité" 1 (même si une trés faible minorité d'éléments ont été
relevés d'aprés l'état civil) et non comme des informations objectives 2 . Pour autant elles
correspondent dans la mémoire de ceux qui les ont énoncés - et c'est ce qui en fait à nos yeux
tout le prix et tout l'interêt - à la représentation qu'ils se font de ce gigantesque réseau
historique, géographique, social et mythique de ce que nous appellerons la "société des
violoneux" de ces régions du Massif Central. On en veut pour preuve qu'un certain nombre
d'informations ont nécessité des recoupements... qui ne se recoupent pas forcément et ou seul
le lien "mythique", souple et imagé, permet à l'information et en quelque sorte à la réalité, de
tenir debout!
Dans cet esprit, on lira donc ce qui suit avec la distance qui sied à un document de cette
nature et avec les volontés qui ont guidé l'auteur de cette étude d'une part,
de ne pas réduire l'Histoire de ces musiciens au compte rendu de l'état civil, voire au
descriptif sec des éléments de l'enquête et d'autre part,
de ne pas trahir par un excés d'ésotérisme, lieu-commun de nombres de publications
folkloriques d'une certaine époque, la finesse du Discours-sur-la-musique de ces témoins.
Cet équilibre littéraire, délicat dans son maniement et relatif dans ses conclusions, n'a pas
pour but de sanctifier et de fixer une bonne fois pour toute..! l'Histoire de ces musiciens mais
bien, d'esquisser un paysage qui sera, n'en doutons pas, la base de nouvelles recherches sur
ce terreau si riche qu'est la vie des musiciens populaires.
La "société des cabretaïres" fonctionne sur le même registre et le "Mythe" est, à mon sens, rassembleur de la passion de tous ceux qui se mobilisent , aujourd'hui comme hier, pour cet instrument. 
Ce "mythe" ne doit non seulement pas être retranché comme non objectif ou, à l'inverse, répandu sans précautions mais, au contraire et dans la mesure du possible, rassemblé et proposé,  mais en en citant les sources. On peut penser ici que les faits concernant le "fort caractère" de Costeroste, le briseur de pieds de cabrette,  appartiennent à la mythologie de la cabrette et c'en est même, à mon sens, un des mythes fondateurs. (Je ne suis pas forcement d'accord avec ton analyse sur ce point, car pour moi, il est difficile d'attribuer un trait de caractère ou un tempérament à quelqu'un qui est mort il y à plus de 100 ans et dont nous ne savons que ce que nous avons trouvé sur les fiches d'Etat Civil . Par exemple, je ne pense pas que Joseph Costeroste doit être considéré (mythologiquement parlant) comme quelqu'un d'obligatoirement colérique et impulsif, parce-que quelqu'un l'a dit un jour. Attention, je ne dis pas qu'il faille nier ces propos, pas du tout, il faut juste signaler que ce sont les propos d'une seule personne et non pas des actes authentifiés par des écrits ou même recoupés par plusieurs témoignages.
 
A chacun de ceux qui contribuent à faire vivre cette histoire aujourd'hui de s'en alimenter et de les utiliser en conscience...

Pour ma part, je pense qu'il est important de dissocier le mythe de la réalité ( C'est ce que j'ai voulu faire avec les couleurs sur la fiche, mais sans citer les sources et c'est là mon erreur) afin d'avoir un résultat clair et ne pas confondre justement les  informations "vérifiés" et étayées par des documents officiels et les informations recueillies oralement.
PS: pardon pour la longueur du propos!
Mais pas du tout, je pense au contraire que c'est très bien d'en parler. C'est fait pour ça un forum! Mr. Green
Merci à toi pour cet éclaircissement et ces informations. Et si tu as des informations sur Joseph Costeroste n'hésites pas à me les communiquer pour que nous puissions compléter cette fiche. Je pense que là où il est notre cher Joseph doit être content qu'on parle de lui et de son travail 105 ans après sa mort.



Appel à la population!!
 

Je compte bien ouvrir d'autres fiches sur les anciens fabricants de cabrette dans un avenir proche. Si vous avez des informations, des photos, (je ne pense pas que vous ayez des vidéos!) des documents officiels, des "faits d'oralité" (merci Revilo, je te pique le terme Smile )sur Amadieu, Franc, Alias, Dufayet ou d'autres anciens fabricant de cabrette, je me propose de les recueillir afin créer de nouvelles fiches quand j'aurai suffisamment d'informations à mettre dedans.
Merci.
 
Laughing
forumcabrette@orange.fr
 


_________________
POUR NOUS CONTACTER: forumcabrette@orange.fr
Revenir en haut
            AIM Skype   

revilo
Accro à la cabrette
Accro à la cabrette

Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2009
Messages: 177
Localisation: Limousin

Message Posté le : Jeu 10 Mar 2011 - 12:00    Sujet du message : -FICHE: Joseph COSTEROSTE Répondre en citant

Merci pour la réponse.
En fait, ma (notre!) conviction sur la précision des sources s'est enraciné dans la frustration dans laquelle nous avons été il y a trente cinq ans en commençant nos recherches, en lisant la prose de nombre de propos "folkloriques" et de soi-disant experts ou l'on nous parlait "en boucle" de la "cabrette des gaulois" et , dans le meilleur des cas, des gravures de l'Encyclopédie représentant la musette de cour...chacun reprenant à son compte les conneries déjà écrites par les précédents sans vergogne et surtout sans aucun sens critique...
Sur le plan méthologique, l'article de l'archiviste du Puy-de-Dôme P.F. Fournier " Le piédestal de Croix de Nebouzat et les bourrées d'Auvergne" paru en 1947 dans lequel il réfute férocement point par point les origines de la "bourrée" et ses présumées origines "arvernes" ou autres "celtitudes" (sic), fut de ce point de vue là à cette époque assez salutaire. Si certains ne connaissent pas cet article, je vous le conseille, on y apprends des choses sur la bourrée! (ref: Auvergne, Cahiers d'Etudes Régionales 1947.N°121.)
Pour autant, si l'on y réfléchit bien, concernant les musiques qui nous intéressent, les documents "objectifs" ne sont pas si nombreux que çà...
—l'état-civil oui, mais avec parfois de vraies surprises: les enfants naturels aux origines incertaines, l'orthographe des noms propres non complètement fixée à la fin du XIXe, les prénoms de substitutions, j'en passe et des meilleures sans compter les erreurs de transcriptions,
 —les articles de journaux ouais...mais ceux, qui, comme moi, ont dépouillés avec passion les journaux à en avoir les mains toutes noires d'encre savent à la fois les avancées précieuses qu'ils ont procurés aux chercheurs et en même temps la fragilité parfois des compte-rendus récupérés.
—Les photos certes...mais on sait aujourd'hui dans notre civilisation d'images combien elle peuvent nous manipuler...
C'est donc, en toute conscience que, nous concernant, la parole "mythique" a retrouvé place dans l'histoire de ces musiques et je le pense, à bon droit. Et d'autres chercheurs dans d'autres pays ont fait les mêmes observations, je pense au boulot de Roberto Leydi, un des grands ethnomusicologues italiens sur des violoneux en Crête...
On a longtemps cru que George Sand avait tout inventé dans "Les Maîtres Sonneurs" et que son oeuvre n'était que "littérature"... on sait aujourd'hui qu'en fait elle disposait d'une masse d'informations considérable sur la corporation des "ménétriers", informations décisives pour le paysage des musiques populaires du Centre de la France et la compréhension que nous en avons aujourd'hui.
Quand à la réputation de Costeroste, vraie ou fausse, partiellement ou tout-à-fait, on voit bien que, par delà les faits objectifs heureusement présentés ici, elle fait partie de la "chanson de geste" de l'histoire de la cabrette avec Antoine Bouscatel comme personnage central et probablement "scénariste" principal  de ce jeu de rôles...


PS: quand je dis "notre" ou "nous", je pense à tous les gens qui ont initié le boulôt dans les années 70, et qui ne disposaient d'aucune des avancées et informations qui sont le bien de tous aujourd'hui...
_________________
Olivier Durif
Revenir en haut
              

Contenu Sponsorisé






Message Posté le : Aujourd’hui à 19:29    Sujet du message : -FICHE: Joseph COSTEROSTE

Revenir en haut
              

   CABRETTE CLUB Index du Forum .::. Fiches sur les anciens cabrettaïres ou fabricants
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 2
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Montrer les messages depuis :   

 
Sauter vers :  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template by .: SGo :.