CABRETTE CLUB
Le forum de la Cabrette.
 
 FAQAide   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 S’enregistrerS’enregistrer    ConnexionConnexion 

La cadence et (ou) le rythme
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
   CABRETTE CLUB Index du Forum  .::. APPRENDRE  .::. Débutants

Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Auteur Message
Chiminoi
Accro à la cabrette
Accro à la cabrette

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mar 2009
Messages: 279
Localisation: Paris
Sexe: Féminin
Signe du Zodiaque: Capricorne (22déc-19jan)

Message Posté le : Mer 16 Déc 2009 - 09:10    Sujet du message : La cadence et (ou) le rythme Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Voilà une question qui me turlupine
Lorsque j'entends "les bons" d'aujourd-hui et d'hier,j'ai l'impression qu'à certains moments,ils font traîner la note,à la limite du décalage de rythme et rattrape vite derrière pour tomber juste
Je trouve cela très joli et si j'essaie de faire pareil la remarque qui vient est "tu n'es pas en rythme"
Briçou gentillement m'a rassuré en me disant que c'était un effet d'oreilles (comme un effet d'optique)
D'où ma question:comment obtenir ce rendu en restant en rythme ?
Quelle est la différence entre le rythme et la cadence ?
Merci de m'illuminer (c'est la saison des sapins ...)
Revenir en haut
              

Briçou la tsabro
Modérateurs
Modérateurs

Hors ligne

Inscrit le: 16 Jan 2009
Messages: 1 254
Localisation: Puy de Dôme
Sexe: Masculin

Message Posté le : Mer 16 Déc 2009 - 10:47    Sujet du message : La cadence et (ou) le rythme Répondre en citant

Vaste sujet, chère Chiminoi.


Le mot cadence a des sens multiples suivant le contexte où il est employé.

En musique savante occidentale, la cadence est une séquence d'accords, en général conclusive d'un morceau. Mais la cadence est aussi un terme utilisé pour décrire l'organisation rythmique d'un morceau, en particulier l'agencement des temps forts et des temps faibles (exemple fort-faible-faible pour une valse).

Actuellement, dans le trad, on entend souvent ce terme employé dans un sens réduit : la régularité sur le tempo. Mais pour les gens de l'ancienne génération du Massif-Central, on disait d'un musicien qu'il avait la cadence quand il était en mesure de faire des interprétations très dansantes. Il s'agit donc de l'ensemble des points de styles qui servent la danse : non seulement jouer à un tempo qui convient aux danseurs et s’y tenir avec régularité, mais aussi articuler, phraser et placer les ornements de façon à dynamiser la mélodie pour exalter le geste du danseur, notamment en faisant un usage opportun des notes inégales (au sens où on l’entend dans l’esthétique baroque).

Revenons maintenant à quelques notions de solfège.

Le tempo est le nombre de pulsations par minutes au cours d'un morceau et aussi leur valeur de temps forts ou faibles. C'est le clic d'un métronome pour faire simple. Voir même pour les modèles perfectionnés, le clic-clac-clac ou le clic-clac  (suivant le type de morceau). En général, pour les danses populaires de chez nous on recherche une régularité de tempo (ce n'est pas valable pour toutes les musiques : par exemple, on observe souvent des accélérations dans des musiques russes, les valses viennoises on des ralentissements du tempo, etc).

Le rythme lui, correspond à la durée de chaque note dans une séquence donnée. Par exemple, noire, blanche, croche etc. Le rythme est donc propre à chaque phrase musicale, à chaque mélodie. Dans les morceaux de danse, le rythme se cale sur le tempo (mais par exemple dans des morceaux comme les regrets on a un rythme libre ce qui signifie qu'il ne s'appuie pas sur un tempo, il n'y a pas de pulsation régulière sous-jacente).

Pour phraser le morceau, on ajoute des effets : ornements, variations, fioritures.

Certains de ces effets créent une illusion auditive. Par exemple, le fait de dédoubler chaque note (jouer une série de doubles crooches là où il y aurait eu des croches par exemple) donne une impression de vélocité même si l'on reste sur le même tempo : il n'y a pas d'accélération mais on a une impression de vitesse. A l'inverse, certains effets comme le limagnier, qui met en valeur une note longue, donnent l'impression d'un ralentissement, mais quand il est bien réalisé il ne doit pas y avoir de ralentissement du tempo (il faut rester calé sur le battemùent de pieds).

Enfin, il y a aussi l'emploi de "notes inégales" au sens baroque du terme. Il s'agit de raccourcir ou d'allonger une note aux dépens de la note suivante. Par exemple si on prend la bourrée "les poires sont mures" on peut faire :

Normal : et quand las peiiiiiiras sont maduuuuuras

ou bien : et quaaaand las peiiiiiras sont maduuuuras

ou encore : eeeeeet quand las peiiiiras soooooont maduuuuas.

En général, la syllabe allongée, l'est au détriment de la syllabe suivante.

Est-ce que ça t'illumine un peu Chiminoi ?
_________________
Cabrette d'Auvergne,
j'entends ta voix qui résonne sur les puys...
Revenir en haut
              

Chiminoi
Accro à la cabrette
Accro à la cabrette

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mar 2009
Messages: 279
Localisation: Paris
Sexe: Féminin
Signe du Zodiaque: Capricorne (22déc-19jan)

Message Posté le : Mer 16 Déc 2009 - 13:56    Sujet du message : La cadence et (ou) le rythme Répondre en citant

Merci beaucoup cher Briçou pour cette réponse détaillée.
C'est encore un peu abstrait,mais je vais le relire plusieurs fois pour le "digérer"
En attendant je vais jouer simple et en rythme sans complications
Avec ma reconnaissance...
Revenir en haut
              

JLMatte
Maître cabrettaïre
Maître cabrettaïre

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juil 2009
Messages: 650
Localisation: Metz
Sexe: Masculin

Message Posté le : Jeu 17 Déc 2009 - 19:21    Sujet du message : La cadence et (ou) le rythme Répondre en citant

La formation "classique" prône le métronome pour rester sur le tempo, y compris dans les passages compliqués. Nous préférons utiliser un "métronome interne" qui est le frappement de pieds (excusez, je n'aime pas trop le terme podorythmie que je trouve un peu pédant...) qui fait le même office (et même en mieux), à condition de l'avoir bien intégré afin qu'il soit devenu vraiment automatique et bien régulier et ne se laisse, justement, pas influencer par les syncopes que l'on peut être amené à jouer.
Car, justement, le problème c'est que tout décalage de la durée d'une note soit exactement rattrapé par la(es) suivante(s) de façon à retomber parfaitement sur ses pieds, généralement au temps fort suivant. Même chose lorsque l'on dédouble des notes ou toute autre variation.
Comme le dit fort bien Fabrice, le plus courant est de rallonger une note au détriment de la suivante : cela passe presque toujours bien de faire attendre la note suivante, de lui donner ainsi un peu de suspens, alors que lorsque l'on raccourcit une note, cela donne une impression de précipitation. Il ne faut d'ailleurs pas trop intellectualiser pour le réaliser : mieux vaut se dire que l'on veut simplement faire attendre l'arrivée de la note suivante et cela doit fonctionner tout seul... Naturellement, il faut travailler la dynamique de la note en fonction : son vibré, la manière de la faire monter pour renforcer cette impression de suspens et bien faire comprendre ainsi que tout cela est volontaire.
Il peut être intéressant d'écouter des chanteurs le faire et de le reproduire à la voix avant de s'y mettre à la cabrette.

Jean-Luc
Revenir en haut
      Visiter le site web du posteur        

Jean SIANE
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Sep 2008
Messages: 2 794
Localisation: Pas bien loin
Sexe: Masculin
Signe du Zodiaque: Taureau (20avr-20mai)

Message Posté le : Jeu 17 Déc 2009 - 20:05    Sujet du message : La cadence et (ou) le rythme Répondre en citant

Noire deux croches peut se jouer aussi noire pointée croche. Rythmiquement on tombe pareil.
_________________
POUR NOUS CONTACTER: forumcabrette@orange.fr
Revenir en haut
            AIM Skype   

revilo
Accro à la cabrette
Accro à la cabrette

Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2009
Messages: 176
Localisation: Limousin

Message Posté le : Ven 18 Déc 2009 - 11:22    Sujet du message : La cadence et (ou) le rythme Répondre en citant

Au dela de la théorie évoquée plus haut avec laquelle tout un chacun peut être d'accord, il me semble que, comme l'évoque Jean-Luc,  les battements de pieds sont beaucoup plus qu'un métronome à pied. Je les vois comme une horloge interne qui doit s'accorder avec le fait de "faire vivre" la musique qu'elle soutent et, dans cette acception, je crois pouvoir dire que, loin de tout "tempo" référent et universel, chacun à sa propre horloge. 
Les évocations du talent mythique des anciens musiciens — celui là, quelle cadence...!— montrent assez nettement qu'elles ne renvoient pas uniquement à des critères rythmiques mais plus globalement à une forme de quintessence personnelle du "plein-jeu". Comme les cabretaires le font avec les battements de pieds, les violoneux du Massif Central inscrivent la dynamique de leur jeu dans cette tension entre le mouvement des pieds et l'appui sur la corde de l'archet. Jean-Pierre Champeval, un des maitres du genre, à bien compris et analysé dans le jeu de Julien Chastagnol (pardon pour cette intrusion violonesque d'un des "caîds" de la musique de violon des Monédières) ce que la désynchronisation des pieds et du jeu d'archet produisait en terme de tension rythmique et de dynamique du jeu de violon. Dans les milliers d'heures de "vol au dessus du nid de bourrées" que nous partageons depuis longtemps, nous avons largement eu le temps de comparer nos differences, même infinitésimales, d'appui rythmiques dans notre façon irréductiblement personnelle d"affuter"la musique, même en poussant la même mélodie. Je ne sais pas quelle géométrie est produite à la cabrette par l’accord entre “les pieds et les mains” mais pour les violoneux on voit très nettement que le but est de parvenir à une asymétrie tensionnelle entre le balayage de l’archet et le jeu des pieds ou, en quelque sorte, l’un "court" aprés les autres. comme dans un excentrique de moteur. De là à jeter, pratique à l’appui, un oeil et une oreille dans le repertoire des bourrées de nos montagnes et d’y repérer la tension entre cellules “binaires” et “ternaires” et l’ambiguité rythmique de nombre de thèmes mélodiques ( de la Glaudo à Fio de Lono en passant par “Dans le Verger” de not’maitre à tous Antonin B.) il n’y a qu’un pas, mais c’est sans doute pour un autre débat...
_________________
Olivier Durif
Revenir en haut
              

JLMatte
Maître cabrettaïre
Maître cabrettaïre

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juil 2009
Messages: 650
Localisation: Metz
Sexe: Masculin

Message Posté le : Ven 18 Déc 2009 - 12:52    Sujet du message : La cadence et (ou) le rythme Répondre en citant

Là tu te places au niveau suivant par rapport à la question initialement posée. J'avais effectivement laissé une ouverture à ceci et bien d'autres choses en glissant la petite parenthèse "(et même en mieux)" suite à la comparaison du battement de pieds et du métronome.
Sans aller chercher aussi loin que ce que tu évoques, le métronome est un signal que l'on doit suivre, c'est à dire presque une contrainte, et qui ne fait que marquer le tempo, tandis que le battement de pieds, à compter du moment où il est acquis, est quelquechose qui vous porte (et qui vous rattrape souvent lorsque l'on perd l'équilibre...) et qui donne bien davantage que le tempo, à tel point qu'on en se sent bien à jouer une bourrée qu'assis...

Pour revenir à ce que tu évoque, sans se référer aux anciens comme tu le fais, j'ai déjà remarqué en jouant avec mes semblables, que tout le monde n'a pas la même manière de caler son battement de pieds et il m'est parfois difficile de jouer avec des copains qui battent ainsi en avant, ce qui a souvent pour conséquence, en jeu de groupe, de faire accélérer le tempo du groupe, chacun cherchant en permanence à se recaler sur ce battement qui, de son côté, conserve toujours son infime avance. Ce qui semblerait montrer une fois de plus qu'une technique intéressante en soliste peut être pénalisante en groupe, sauf à vraiment la travailler spécifiquement...

Bon, je vais réécouter J. Chastagnol...

Jean-Luc
Revenir en haut
      Visiter le site web du posteur        

Briçou la tsabro
Modérateurs
Modérateurs

Hors ligne

Inscrit le: 16 Jan 2009
Messages: 1 254
Localisation: Puy de Dôme
Sexe: Masculin

Message Posté le : Sam 19 Déc 2009 - 09:47    Sujet du message : La cadence et (ou) le rythme Répondre en citant

revilo a écrit:
les battements de pieds sont beaucoup plus qu'un métronome à pied.






Oui, j'aimerais bien réussir un jour à formuler certaines notions de neuro-psychologie sur ce sujet, mais hélas j'ai peur de ne pas avoir le niveau scientifique suffisant. En fait, ça intervient beaucoup dans l'implication, l'engagement du musicien dans son interprétation. Il m'est difficile d'expliquer pourquoi (mes notions théoriques sur le sujet remontent au temps de mes études de médecine qui sont loin derrière moi maintenant...) mais le fait d'impliquer des parties distinctes du corps dans une activité, impose un engagement plus global qui permet de rompre certaines rigidités, certaines barrières. L'attention du joueur n'est plus focalisée sur les doigts, elle doit prendre en charge toute l'activité motrice, il en résulte une sorte d'effet dissociatif psychique (comme si le cerveau se divisait en sous-unités qui gèrent chacune une tâche en mode semi-automatique). Cette activité multi-tâche fait que l'attention doit se répartir sur plusieurs choses à la fois, et il y a donc une gestion plus analogique ou intuitive de chaque activité, moins préméditée, moins calculée. Il peut en résulter une perte de précision au départ mais aussi un gain en fluidité, en naturel et donc souvent en expressivité. Toutes choses que l'on perd facilement quand on se focalise trop sur un passage difficile.

Pour illustrer un peu l'effet que ça produit, je repense au film "Le cercle des poêtes disparus". Souvenez-vous de cette scène où le professeur de lettres fait sortir les élèves de la classe et leur fait effectuer cet exercice : lire une courte maxime en déclamant et juste après dégager au pied un ballon de rugby. On observe alors que l'anticipation du shoot, la prise d'élan, l'énergie qu'il faut donner pour un dégagement puissant, incitent les plus réservés des élèves à clamer voire hurler la phrase qu'ils doivent lire.

revilo a écrit:




Les évocations du talent mythique des anciens musiciens — celui là, quelle cadence...!— montrent assez nettement qu'elles ne renvoient pas uniquement à des critères rythmiques mais plus globalement à une forme de quintessence personnelle du "plein-jeu".






C'est ce que je voulais signifier plus haut, cette notion de "cadence" pour les anciens semble plutôt renvoyer à une compétence transversale qui rassemble tout ce qui concours à rendre l'interprétation dansante. Choix des ornements et du moment où ils s'insèrent dans le schéma mélodique, pertinence des variations, etc...

revilo a écrit:




Comme les cabretaires le font avec les battements de pieds, les violoneux du Massif Central inscrivent la dynamique de leur jeu dans cette tension entre le mouvement des pieds et l'appui sur la corde de l'archet.

le but est de parvenir à une asymétrie tensionnelle entre le balayage de l’archet et le jeu des pieds ou, en quelque sorte, l’un "court" aprés les autres. comme dans un excentrique de moteur.





Oui c'est très bien dit, il y a un jeu de tension-résolution rythmique entre ces deux pôles qui dynamise beaucoup la danse. C'est d'autant plus efficace que pour la plupart des danseurs, le procédé reste subliminal. C'est la magie des bons interprètes qui vous soulèvent les pieds, quand vous êtes portés par la danse.

revilo a écrit:




De là à jeter, pratique à l’appui, un oeil et une oreille dans le repertoire des bourrées de nos montagnes et d’y repérer la tension entre cellules “binaires” et “ternaires” et l’ambiguité rythmique de nombre de thèmes mélodiques ( de la Glaudo à Fio de Lono en passant par “Dans le Verger” de not’maitre à tous Antonin B.) il n’y a qu’un pas, mais c’est sans doute pour un autre débat...




C'est sans doute un autre débat, mais il est clair que c'est un point capital de la musique de bourrée et que cette ambiguïté binaire-ternaire est très liée à ces jeux de tension rythmique évoqués ci-dessus.
_________________
Cabrette d'Auvergne,
j'entends ta voix qui résonne sur les puys...
Revenir en haut
              

Lauseta
Modérateurs
Modérateurs

Hors ligne

Inscrit le: 04 Mai 2009
Messages: 2 354
Localisation: A l'est

Message Posté le : Dim 20 Déc 2009 - 18:04    Sujet du message : La cadence et (ou) le rythme Répondre en citant

JLMatte a écrit:
j'ai déjà remarqué en jouant avec mes semblables, que tout le monde n'a pas la même manière de caler son battement de pieds et il m'est parfois difficile de jouer avec des copains qui battent ainsi en avant, ce qui a souvent pour conséquence, en jeu de groupe, de faire accélérer le tempo du groupe, chacun cherchant en permanence à se recaler sur ce battement qui, de son côté, conserve toujours son infime avance. Ce qui semblerait montrer une fois de plus qu'une technique intéressante en soliste peut être pénalisante en groupe, sauf à vraiment la travailler spécifiquement...


Jean-Luc
Je ne vois pas du tout de quoi -de qui- tu parles  ! Rolling Eyes
Je trouve toutes ces réponses très intéressantes - que je vais relire pendant les vacances...ça nous renvoit un peu au sujet "Technique de pieds" dans la rubrique Technique et ça répond davantage à la question que je posais...

Pour les cabrettaires qui jouent avec accordéon(s) ou d'autres cabrettaires, comment faites-vous pour vous caler, alors ? Est-ce qu'il y a un meneur pour frapper des pieds et pour la cadence ?
Revenir en haut
              

stephane d
Accro à la cabrette
Accro à la cabrette

Hors ligne

Inscrit le: 08 Avr 2009
Messages: 421
Localisation: Lille 59
Sexe: Masculin

Message Posté le : Jeu 7 Jan 2010 - 16:26    Sujet du message : La cadence et (ou) le rythme Répondre en citant

Pour ma part, quand je joue en bal avec mes camarades ( vielle, accordéon et violon), c'est moi la référence en battements de pieds, j'utilise même une planche que l'on amplifie légèrement( cf sujet sur la podorythmie..), nous nous sommes mis d'accord après quelques expériences où chacun battait son ressenti sur les morceaux et au final il se produisait ce phénomène d'accélération dont on parlait plus haut.
Nous avons fait le choix du meneur.
_________________
Il y a de la musique dans le souffle du roseau....

http://cem.entredeux.free.fr
Revenir en haut
      Visiter le site web du posteur        

Gilou de Curgy
Accro à la cabrette
Accro à la cabrette

Hors ligne

Inscrit le: 16 Jan 2010
Messages: 345
Localisation: Curgy 71
Sexe: Masculin
Signe du Zodiaque: Scorpion (23oct-21nov)

Message Posté le : Lun 15 Fév 2010 - 20:10    Sujet du message : Callage et Swing Répondre en citant

Bonjours à tous
Salut Stéphane.
Il est vrai que le ressenti du tempo peut être perçu différement, par 2 musiciens. L'un peut jouer en avant du temps, (assis sur le bout de sa chaise) et l'autre peut jouer dans le fond du temps (assis, bien au fond de sa chaise). Et là, il faut jouer énnormément ensemble pour arriver à comprendre l'autre ou bien, il faut qu'un seul musicien soit au callage.  
Sur l'allongement d'une note et le raccourcissement de la suivante (ex : croche, croche, ... devient ... croche pointée, double croches, ...) (un peu comme Status Quo) j'appelle cela passer du binaire au ternaire, mais je ne sais pas si ces termes sont exacts. En tout cas, changer une mazurka avec ce style de jeux, cela donne du swing. La mazurka peut même passer en java. Pour les danseurs, c'est quelque chose de plus pour l'expression ou le ressenti. 
La rythmique avec les pieds devient, à la longue, une chose naturelle en soi. On pose la musique sur le rythme et cela ne bouge pas. Comme une petite musique que l'on a dans la tête. En ayant pratiqué la danse, on sait la "Cadence" que l'on a besoin. Dans une emmission de télé, un jour Marcel Azzola expliquait, que lorsqu'il était jeune, et qu'il était tout fier de jouer, dans les bals Parisiens, Les dansseurs, en passant devant lui, lui disaient : "la cadence, la cadence" Il comprit qu'il jouait trop vite et que les danseurs demandaient un rythme bien particulier. Celui qui sert à danser en toute sérénité, avec leur horloge personnelle. 
Voila ce que je peux dire, et je vous salut amicalement. 
Gilou de Curgy 

_________________
Gilou de Curgy
Revenir en haut
              

Contenu Sponsorisé






Message Posté le : Aujourd’hui à 08:55    Sujet du message : La cadence et (ou) le rythme

Revenir en haut
              

   CABRETTE CLUB Index du Forum .::. Débutants
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Montrer les messages depuis :   

 
Sauter vers :  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template by .: SGo :.